Kokyu

En Aïkido, lorsqu'on parle de Kokyu, on fait référence à la force de respiration. Cette force de respiration qui accompagne chaque mouvement et qui doit partir du centre, lui-même ancré dans le Hara. On peut donc très simplement définir le Kokyu comme étant une force de respiration abdominale, qui, coordonnée avec le Kl, est l'essence de tous les mouvements de l'Aïkido. D'ailleurs, en japonais, le mot Kokyu, lorsqu'il est suivi du verbe faire (suru) signifie respirer.

Lorsqu'on s'attache à l'étymologie du mot, on s'aperçoit que KO signifie expiration et kyu inspiration. Faire Kokyu (respirer) c'est donc d'abord expirer puis inspirer. Tout comme dans un mouvement d'Aïkido, on doit d'abord tout donner pour tout recevoir, puis tout redonner. Il faut faire très attention car on oppose toujours une résistance à l'expiration bien qu'elle ne soit qu'à mi-chemin et très vite, les épaules se trouvent bloquées. « La respiration juste qui est entravée lorsque le centre de gravité est situé trop haut, se rétablit naturellement dès que l'homme trouve son centre de gravité juste. A peine s'est-il installé en son centre ancré dans le Hara, que le diaphragme s'ouvre »(Durckheim) (*).

La respiration, le Kokyu, bien plus que le simple travail de nos poumons, c'est l'échange naturel, l'harmonie des choses entre les choses, la relation qui existe entre la fleur et le soleil. L'Aïki-Kokyu, c'est l'unification harmonieuse de l'ensemble des fonctions telles que : union et séparation, tension et détente, durcissement et assouplissement. C'est donc passer de la respiration purement physiologique à une respiration physiologico-spirituelle ; autrement dit, c'est obtenir un mouvement harmonieux et synergique entre les deux protagonistes.

Le Kokyu, c'est également le véhicule du Kl, le « Savoir faire », le talent, l'art, l'aisance dans le mouvement car il est le fruit d'un long apprentissage. Lorsque le potier travaille la terre, il y a un échange qui se produit. Avec « son savoir faire », son « tour de main », il va faire vivre la matière. Le potier a le KOKYU du potier. Le Kokyu de l'aikidoka est la base de l'Aïkido. Sans lui, les mouvements ne sont que des formes subtiles de danse. On ne peut vivre sans respirer. La respiration est la relation la plus intime que nous puissions avoir avec l'extérieur. Pour Durckheim, « rien ne permet mieux que la respiration de prendre conscience de notre appartenance à la grande vie. Par l'intermédiaire de celle-ci, nous appréhendons directement la vie dans son mouvement de transformation ». Aucun art, aucune pratique de la voie ne peut ignorer la respiration. « Respirer est le meilleur moyen de faire pénétrer l'esprit dans la matière ».

(*) K.G. Durckheim, Hara, centre vital de l'homme. Ed. Courrier du Livre.

Was this article helpful?

0 0
Ancient Philosophy Of Aikido

Ancient Philosophy Of Aikido

Find Out the Broad Array of Aikido Styles, Understanding And Importance! Prepare Tough But Prepare Smart. How will you arrive at your objective of polishing superior Aikido skills? This e-book and audio is a total martial arts guide and will not bore you with the traditional standards and thoughts like other e-books do. We ensure you that this e-book is laden with rare information that will kick start your Aikido training regime in the correct manner and transform your life evermore!

Get My Free Ebook


Post a comment